Pèlerinage au Proche Orient

     Il y a une quinzaine d’années, Nelly et moi avons organisé un voyage de six semaines en Jordanie et Syrie.
    Quelques années auparavant nous avions visité l’est de la Turquie. Pour les personnes intéressées par la culture
    et l’histoire, ce sont des pays fascinants, de surcroît si l’on est chrétien ! Quelles richesses on peut y découvrir 
    grâce à ces différentes couches de civilisations : hittites, babyloniens, assyriens, araméens, nabatéens, grecs, romains,
    juifs, chrétiens, arabes, croisés ! Dans mon petit récit, je voudrais me concentrer sur le monde chrétien tel que nous
    l’avons vu et perçu à l’époque. Mon idée est de faire connaître un peu mieux ces pays qui comptent parmi ceux que
    nous avons le plus apprécié. Aujourd’hui la souffrance y est tellement grande…



    1- Jordanie

    Notre immersion a bien commencé à Amman, la capitale.
    Nous sommes reçus dans notre petit hôtel par son directeur chrétien. A plusieurs reprises nous discutons de la foi
    à l’appui de la bible qu’il récite avec plaisir et qu’il lit à ses moments perdus, à la réception par exemple.

    Dans la banlieue d’Amman, nous assistons à la messe dans une église richement décorée :
    C’est le dimanche des Rameaux. Les dames et les messieurs sont assis séparément (comme chez nous dans le temps),
    toutes les dames en belles robes, tous les messieurs en costume avec leur foulard noir et blanc ou rouge et blanc
    comme couvre-chef ! Les enfants portent des palmes décorées de sucre d’orge.
     

      Nous visitons l'église St Georges à Madaba dans l’ouest du pays,
      fameuse pour ses mosaïques au sol du VIème siècle
      qui sont la plus vieille représentation de la Palestine
      et de la ville de Jérusalem
      .

     

     

      Non loin de Madaba se trouve le Mont Nébo, près de la frontière israélienne,
      où serait l’emplacement du tombeau de Moïse.
      Après la traversée de la Mer Rouge et la réception des Tables de la Loi
      au Mont Sinaï, Moïse, son frère Aaron et les Hébreux auraient vu
      pour la première fois la Terre Promise à partir de cet endroit.
      La vue sur le Jourdain qui se jette dans la Mer Morte
      et Jéricho au lointain nous émerveille.

     


    Au nord d’Amman nous découvrons Jerash, une ville romaine impressionnante.
    Mais ce qui nous impressionne autant, ce sont les ruines des treize églises avec à nouveau de belles mosaïques au sol.
    La plus belle était dédiée à Saint Côme et Saint Damien.

    Le Jourdain marque la frontière avec Israël (ou Cisjordanie avant l’occupation).
    L’effet que ce cours d’eau qui apporte la vie, a sur nous est indescriptible.
    Peut-être avons-nous été à l’endroit où St. Jean a baptisé Jésus !
    Longeant le Jourdain vers le nord, nous sommes au pied des Hauteurs du Golan où nous suivons le mouvement
    des chars israéliens et entendons des tirs toute la nuit. C’est la « Guerre des Raisins » et nous l’ignorons…


    Lac de Tibériade


     

      En suivant le Jourdain vers le sud, nous arrivons à Pella
      (ancienne Pehal) qui est un tas de ruines apparemment insignifiantes.
      Mais nous sommes touchés d’apprendre que c’est ici que se sont
      réfugiés les chrétiens fuyant Jérusalem au IIème siècle.
      Au Vème siècle Pella comptait 25.000 habitants !

     

     
    A Kerak, petite ville au dessus de la Mer Morte, nous devons téléphoner en France. Comment faire dans une région
    reculée et bien avant l’ère du téléphone portable ? A l’hôtel seul le directeur possède un téléphone.
    En rentrant dans son bureau nous sommes stupéfaits de découvrir aux murs des représentations du Christ
    et de la Vierge ainsi que des réclames de Whisky ! Il est facile de s’imaginer que nos discussions sont riches et animées.
    Nous sommes reçus comme des amis…


    Mer Morte
     

      Nous descendons à la Mer Morte (une dépression à – 400m !)
      pour longer des montagnes où la femme de Loth
      se serait retournée pour se transformer en une colonne de sel
      (Sodome et Gomorrhe en flammes !).

     
    Avant d’arriver à Petra, une ancienne ville nabatéenne, nous passons devant un rocher d’où jaillit une source :
    C’est ici que Moïse a frappé avec son bâton.



    2- Syrie

                             
                 Damas : Mosquée des Omeyyades                                                                     Damas : Chapelle de Saint-Paul

    A Damas, la capitale, le lieu de culte majeur est aujourd’hui la mosquée des Omeyyades. De temple araméen
    en temple romain Jupiter, puis transformée en église dédiée à St. Jean Baptiste au IVème siècle, elle est devenue
    une mosquée au VIIème siècle. Cette succession de religions a laissé des traces intéressantes à l’extérieur comme
    à l’intérieur. Le minaret sud-est s’appelle « de Jésus » parce que selon la tradition locale c’est ici que Jésus apparaîtra
    le jour du Jugement Dernier. Même les non-musulmans peuvent pénétrer à l’intérieur (hormis pendant les moments
    de prières communes) pour découvrir le mausolée de St. Jean Baptiste ! Nous sommes frappés de voir les musulmans
    s’y prosterner! Quelques uns prient seuls, des enfants jouent dans un coin – l’atmosphère est détendue et paisible…
    Nous avons peut-être marché dans les pas de St. Paul « sur le chemin de Damas ». Ce qui est sûr, c’est que nous
    avons admiré l’endroit (aujourd’hui une chapelle) d’où il s’est enfui par la fenêtre dans un panier tiré par ses disciples :
    Il était poursuivi par les Juifs et les Romains!

      Au nord de Damas se trouve un village particulier, Maalula,
      dont les habitants de rite orthodoxe grec parlent encore araméen.
      Nous montons dans la colline en longeant le monastère Ste. Thècle
      pour arriver au monastère St. Serge.
      Et là, le coup de cœur : nous assistons à la prière du Notre Père
      en araméen, la langue du Christ !

     


     
    Alep
    , ville importante dans le nord, passe pour être la plus vieille ville du monde continuellement habitée :
    Sa fondation remonterait à l’an 2.000 avant J.C. !
    Les chrétiens, à majorité de rite arménien, se regroupent dans un quartier très vivant avec un grand nombre d’églises.
    Dans le nord-est du pays, près de la frontière turque, nous trouvons une multitude d’église dites byzantines du IIIème
    au Vème siècle, parfois ruinées, parfois en bon état mais toujours impressionnantes par leur décoration et leur taille.
    La plus belle est celle de St. Siméon le Stylite. Ce saint estimant qu’un ermitage n’était pas suffisamment isolé,
    est monté en 423 sur une colonne de 15 m de haut pour y rester les dernières 30 années de sa vie !
    A cet endroit ont été construit au Vème siècle quatre basiliques en forme de croix ; une était réservée au culte,
    les trois autres aux pèlerins. A cette époque c’était la plus grande église du monde !



    Basilique de St. Siméon le Stylite

     

      Nous visitons plusieurs forteresses construites par les croisés.
      Ces forteresses constituaient une vraie chaîne
      de la Turquie à l’Egypte, assez rapprochées pour permettre
      d’envoyer des signaux lumineux (des feux) aux voisins.
      L’immense Krak des Chevaliers en Syrie (1150-1271)
      pouvait abriter jusqu’à 4.000 hommes !

     



    3 - Turquie



    Harran : Séjour d'Abraham

      Dans le sud près de la frontière syrienne nous nous trouvons
      à un endroit à nouveau d’une grande importance.
      La ville d’Urfa (ancienne Edesse) a vu passer les prophètes Abraham, Job, Jethro ainsi que St. Georges.
      Non loin d’Urfa, Abraham aurait résidé pendant plusieurs années
      à Harran pendant son long voyage qui le menait d’Ur jusqu’en
      Palestine. Un peu plus à l’est nous avons la chance de suivre dans
      un monastère un enseignement biblique donné par un moine
      à des jeunes garçons en araméen.

     



    Antioche : Grottes de St Pierre

      Antioche, principalement syrienne au cours des siècles jusqu'en 1939,
      abrite à 3 km du centre, les grottes peut-être les plus importantes
      du monde chrétien : Les grottes de St. Pierre.
      C’est ici, autour de St. Pierre où le terme « chrétien » serait né.

      Nous sommes reçus par le curé (turc)
      de la paroisse catholique française à Antioche.
      Une atmosphère amicale s’installe rapidement.
      Il nous montre son joli jardin et offre une fleur à Nelly en lui disant que
      c’était une chance rare pour lui de pouvoir honorer une dame venue de si loin…

     


    4 - Données statistiques


    A l’époque de notre voyage, la population jordanienne comptait 6% de chrétiens contre 13% (1) en Syrie.
    Il y a principalement des Eglises Orthodoxes (Grecques, Arméniennes, Syriennes)
    et des Eglises Catholiques (Grecques-Melkites, Chaldéennes, Maronites, Syriennes, Arméniennes, Latines).

    Peter FANTL, 18.2.13

    (1) 8% (La Croix, 24.12.12)